Petit compte : Adoptez ou non les annonces responsives ?

RSA et PME

L’adoption de RSA (Responsive Search Ads) a de nombreux avantages sur vos campagnes search.

Google continue de pousser vers l’automatisation et les représentants de la plateforme mettent la pression pour l’adopter. Pour les plus grands comptes ayant assez de volumes (clics, conversions), le risque n’est pas si gros, par à l’inverse ceux qui gèrent des budgets plus petits doivent souvent prendre une décision : automatisation ou non ?

Les RSA sont souvent critiquées. Le personalisateur d’annonce est par exemple mis complétement de côté. Certains tests ont aussi mené à la conclusion que même si les RSA attire davantage de trafic (car plus poussée par Google), les annonces classiques semblent toujours mieux fonctionner en terme de conversion.

Le souci le plus récurent est le suivant : Aucun donnée relative n’est mise en lumière concernant les différentes combinaisons affichées. Vous pouvez voir le nombre d’impressions que chaque combinaison reçoit, mais ça s’arrête là.

En résumé, vous définissez divers titres et descriptions d’annonces et vous attendez que Google crée des annonces. “Attendre” peut être handicapant pour les petits comptes avec un budget quotidien réduit.

Malgré tout, les RSA peuvent avoir du bon. Même si nous n’avons pas de visibilité dessus, Google peut rapidement tester des dizaines de milliers de combinaisons de titres et de descriptions d’annonces afin de générer le meilleur taux de clic sur vos annonces.

J’ai adopté les RSA à tous les niveaux en février 2019. Voici ce que j’ai appris de plus de 6000 annonces intégrées parmi plus de 10 secteurs différents.

-Les annonces de recherche réactives génèrent en moyenne plus d’impressions que les annonces textuelles étendues. Google semble davantage mettre en valeur ces annonces adaptées.

-Le taux de clic est globalement meilleur sur les RSA que sur les annonces classiques. Les combinaisons de textes dynamiques jouent de toute évidence en notre faveur.

-En moyenne, les annonces de recherche responsive ont un coût par clic inférieur de 0,20 €.

-Globalement la conversion y est plus compliquée. Au final, le trafic est boosté mais la conversion reste stable. Résultats le taux de conversion est impacté à la baisse.

-En creusant encore,  une chose importante que j’ai constatée est que les RSA ont généralement de meilleurs résultats lorsqu’ils sont associés à une stratégie d’enchères automatisées basée sur la conversion (CPA cible, ROAS cible, Maximiser les conversions par exemple).

Du coup, faut-il basculer vers l’automatisation et intégrer massivement des RSA sur nos comptes Google Ads ?

Non !

Attention, les RSA ont des avantages et des inconvénients. Cela donne une idée de certains des avantages et vous encourage à des tests. Adopter les annonces RSA peut être un bon moyen de booster un compte à certaines condition que nous détaillons ci-dessous :

-Ajoutez 1 ou 2 RSA aux groupes d’annonces existants  max mais ayez toujours deux ETA qui tournent à côté.

-Faites des variantes bien différente les unes des autres.

-Demandez-vous si les combinaisons seraient redondantes ou non.

-Ajoutez des titres et des descriptions pour lesquels vous avez déjà des bonnes données.

-Basculez votre campagne vers une stratégie d’enchères automatisée.

Mathieu
Mathieu, Consultant SEO et acquisition en agence web. Je vous partage sur ce site tous les articles, guides et tips utiles à toutes les personnes travaillant ou s’intéressant à l'acquisition de trafic Web. Les articles présents sur veille-digitale.com s’articulent autour du référencement payant (SEA, affiliation...), référencement organique (SEO) et l’acquisition de trafic via les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter...)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici