Lexique du Web3 : ses principaux termes expliqués

lexique web 3

Nous avons tout ce qu’il vous faut. Il se passe beaucoup de choses dans le monde de la cryptographie en ce moment, car les applications de la technologie blockchain à travers les crypto-monnaies et autres deviennent de plus en plus courantes. Mais avec toute la ferveur qui règne sur les médias sociaux à propos du Web 3 et de l’avenir d’un Internet décentralisé, il est facile de se perdre dans un tourbillon de nouveau vocabulaire. Il y a beaucoup d’argot à apprendre, mais il y a aussi beaucoup de termes techniques qui peuvent être intimidants si vous êtes un nouveau venu dans le domaine.

Nous avons donc pris la liberté de rassembler les mots que nous avons le plus vus et qui, nous l’espérons, clarifieront au moins une partie de ce qui se passe dans cette nouvelle frontière de l’Internet.

Bitcoin

Créé en 2009 par le pseudonyme Satoshi Nakamoto, le bitcoin est la plus grande crypto-monnaie du monde en termes de capitalisation boursière, bien qu’il ait connu plusieurs cycles d’expansion et de ralentissement depuis sa création.

Blockchain

Une blockchain est une base de données distribuée, partagée par un grand nombre d’ordinateurs constituant un réseau informatique. Les informations sont stockées et vérifiées sur ces bases de données partagées de manière cryptographique et sécurisée, en conservant les données dans des groupes appelés blocs, reliées par des chaînes d’informations. Cette structure enchaîne les données de manière irréversible dans un ordre chronologique et de manière décentralisée, ce qui amène certains à y voir une option plus sûre et plus ouverte pour le stockage et l’échange d’informations.

ETF blockchain

Les fonds négociés en bourse investissent dans un ensemble d’actions spécifiques. Par conséquent, un ETF blockchain investit dans un faisceau particulier de sociétés exclusivement basées sur la blockchain.

En-tête de bloc

Un en-tête de bloc est utilisé pour identifier les blocs individuels dans une blockchain. Chacun contient trois ensembles de métadonnées de bloc, ainsi que d’autres composants individuels.

Hauteur de bloc

La hauteur de bloc est le nombre de blocs confirmés précédant un bloc particulier dans la blockchain. Elle est représentative de la taille actuelle de la blockchain ou de sa durée d’existence.

Mécanisme de consensus

Un mécanisme de consensus est utilisé dans les systèmes informatiques et les blockchains pour valider des données uniques ou des états uniques d’un réseau informatique distribué. Il englobe toute méthodologie utilisée pour obtenir un accord, une confiance et une sécurité dans un réseau informatique décentralisé. Les deux plus courantes dans le monde des crypto-monnaies sont actuellement la preuve de travail et la preuve d’enjeu.

Crypto-monnaies

Les crypto-monnaies sont une forme de monnaie numérique qui est sécurisée par la cryptographie, le plus souvent par des réseaux décentralisés sur la technologie blockchain. Cela signifie qu’elles sont distribuées sur un grand nombre d’ordinateurs, sans le contrôle d’une autorité centrale. La crypto-monnaie est souvent louée pour sa décentralisation, car elle rend impossible la contrefaçon ou la double dépense des transactions et permet des transferts d’argent plus rapides et moins chers. Cependant, elle s’accompagne jusqu’à présent d’une extrême volatilité des prix, d’une forte consommation d’énergie et d’une utilisation pour des activités criminelles.

Applications décentralisées (dApps)

Les dApps sont des applications numériques qui fonctionnent sur un réseau d’ordinateurs de la blockchain, plutôt que sur un seul ordinateur. Des exemples de dApps sont BitTorrent, Tor et d’autres qui permettent aux participants de consommer et d’alimenter du contenu, ou de faire tout cela en même temps. Leur nature décentralisée les affranchit du contrôle d’une autorité unique, ce qui accroît la confidentialité des utilisateurs et offre une grande souplesse de développement.

Organisations autonomes décentralisées (DAO)

En termes simples, une DAO est une organisation construite à l’aide de la technologie blockchain, bien qu’elle ait été décrite comme une « coopérative cryptographique », une « foule financière éclair » ou une « discussion de groupe avec un compte bancaire ». Essentiellement, il s’agit d’une organisation qui se forme avec un objectif final spécifique, le plus souvent pour faire de gros investissements ou achats. En raison de l’implication de la technologie blockchain, les membres d’une DAO utilisent des crypto-jetons pour gérer les droits des membres, une trésorerie commune et le vote de certaines décisions au sein du groupe. Toutes les décisions importantes du groupe apparaîtront sur un grand livre permanent de la blockchain partagé par tous les membres, ce qui rend les DAO plus démocratiques que les organisations traditionnelles non cryptographiques.

Finance décentralisée (DeFi)

La finance décentralisée, ou DeFi, est un domaine en pleine évolution du monde des crypto-monnaies qui vise à utiliser la technologie blockchain pour remplacer les intermédiaires traditionnels et les mécanismes de confiance ou de permission par un système financier natif d’Internet (essentiellement une version crypto du Far West de Wall Street). Il a été évalué à environ 77 milliards de dollars, avec une activité de négociation qui a augmenté de plus de 550 % au cours de la dernière année. Dans l’ensemble, le DeFi est encore une partie très émergente du monde de la cryptographie, et il reste largement non réglementé à ce stade.

La technologie du grand livre distribué

Autre terme pour la technologie blockchain, la technologie du grand livre distribué décrit une méthode de stockage sécurisé et précise des informations à l’aide de la cryptographie.

EOS

EOS est une plateforme basée sur la blockchain lancée en 2018 qui permet le développement de dApps. Plus précisément, elle dispose de capacités pour prendre en charge l’authentification, l’octroi de permissions, l’hébergement de données, la gestion de l’utilisation et la communication entre les dApps construites sur sa plateforme et l’internet. EOS possède également sa propre crypto-monnaie, le jeton EOS. Ethereum est son principal concurrent.

Ethereum

Mieux connu pour sa crypto-monnaie ETH, Ethereum est une plateforme basée sur la blockchain qui permet la création et la maintenance publiques de grands livres numériques sécurisés. Sa crypto-monnaie est la deuxième plus importante au monde en termes de capitalisation boursière, juste derrière celle du Bitcoin. Bien qu’elle soit connue pour sa crypto-monnaie, Ethereum se distingue du Bitcoin par ses objectifs à long terme, à savoir l’utilisation de la technologie blockchain pour un large éventail d’applications. Notamment, le Bitcoin et l’Ethereum fonctionnent tous deux sur des protocoles de preuve de travail, mais l’Ethereum travaille à la transition vers un protocole de preuve d’enjeu.

Hard fork

Un hard fork est une révision du protocole d’un réseau qui peut valider des blocs et des transactions précédemment invalides dans une blockchain, ou vice versa. Des exemples notables se sont produits avec le bitcoin pour créer le bitcoin cash et le bitcoin SV, par exemple. Pour qu’un hard fork réussisse, tous les nœuds doivent être mis à niveau et accepter la nouvelle version.

Hachage

Un hash est une fonction qui résout un calcul de blockchain en convertissant une entrée de longueur arbitraire en une sortie chiffrée de longueur fixe. Les fonctions de hachage sont unidirectionnelles, ce qui rend impossible la rétro-ingénierie de l’entrée à partir de la sortie. Elles sont considérées comme l’épine dorsale du réseau blockchain, car leur longueur fixe rend impossible de deviner et de craquer la blockchain.

Mécanisme de consensus par hachage

Le mécanisme de consensus du hashgraph est basé sur l’utilisation d’informations sur des informations, appelées « potins », et sur le vote virtuel pour créer un consensus dans la vérification des nouveaux blocs. La communauté cryptographique ne l’a pas encore largement adopté.

Hyperledger fabric

Lancée par Linux en 2015, Hyperledger Fabric est une blockchain privée autorisée, de niveau entreprise, en open-source. Elle a été conçue par IBM pour une utilisation industrielle en entreprise et dispose de fonctionnalités permettant notamment d’accélérer les transactions, d’utiliser la technologie des contrats intelligents et de rationaliser le partage des données.

Hyperledger Iroha

Hyperledger Iroha est une plateforme de cadres blockchain d’entreprise destinée à soutenir les projets d’infrastructure qui nécessitent la technologie blockchain. Notamment, ses capacités incluent le potentiel de construire un système de gestion d’identité, ainsi que des applications logicielles qui peuvent aider les personnes non bancarisées à avoir accès aux services financiers.

Nonce

Abréviation de « numéro utilisé une seule fois », un nonce est le premier numéro qu’un mineur de blockchain doit trouver avant de pouvoir résoudre un bloc dans la blockchain. Ils sont notoirement difficiles à découvrir et les mineurs sont récompensés par des crypto-monnaies après les avoir identifiés. En dehors des cryptomonnaies, les nonces peuvent être utilisés pour l’authentification à deux facteurs, l’authentification des achats et d’autres formes de récupération et d’identification des comptes.

Jetons non fongibles (NFT)

Il est plus facile de comprendre ce concept en le décomposant en deux parties. Le terme « non fongible » décrit quelque chose qui n’est pas facile à échanger ou à mélanger avec d’autres biens ou actifs similaires, selon le Cambridge Dictionary. Un « jeton », quant à lui, est une chose servant de représentation visible ou tangible d’un fait, d’une qualité ou d’un sentiment, selon le Oxford Languages. Selon ces définitions, un jeton non fongible est une représentation visible ou tangible de quelque chose qui ne peut être facilement échangé contre quelque chose de similaire. Et c’est en fait la façon dont les NFTs fonctionnent réellement.

La clé ici est : ces jetons ne peuvent pas être facilement échangés parce qu’ils sont des actifs cryptographiques uniques, sur une blockchain avec des codes d’identification et des métadonnées uniques qui ne peuvent pas être répliqués. Contrairement aux crypto-monnaies, qui sont des jetons fongibles, les NFT ne peuvent pas être négociés ou échangés à l’équivalence. Ils sont le plus souvent représentés par des œuvres d’art ou des biens immobiliers à l’heure actuelle, mais ils ont le potentiel de représenter tout actif du monde réel qui bénéficierait d’un processus d’achat, de vente et d’échange plus efficace (avec une probabilité réduite de fraude pour les identités, les droits de propriété et plus encore). Plus aller plus loin découvrez notre article pour savoir comment créer un NFT.

Blockchain à autorisation

Une blockchain à autorisation est une blockchain qui n’est pas accessible au public et à laquelle seuls les utilisateurs autorisés peuvent accéder. Ce contrôle d’accès offre une sécurité accrue des systèmes de blockchain comme le bitcoin, car les utilisateurs ne peuvent effectuer que les actions autorisées par les administrateurs de la blockchain et doivent s’identifier numériquement.

Preuve d’enjeu

La preuve d’enjeu est un mécanisme de consensus décentralisé qui exige des propriétaires de pièces de monnaie qu’ils offrent leurs propres pièces en garantie (en d’autres termes, qu’ils mettent en jeu leurs pièces) pour avoir une chance de valider les blocs d’une blockchain. Les validateurs sont sélectionnés de manière aléatoire, au lieu de passer par le mécanisme de compétition utilisé dans la preuve de travail. Pour avoir une chance d’être un validateur, les propriétaires de pièces doivent mettre en jeu un certain montant de leurs pièces (par exemple, 32 ETH pour Ethereum). Plusieurs validateurs doivent vérifier le nouveau bloc avant qu’il puisse être finalisé et fermé. La preuve d’enjeu est connue pour être beaucoup moins consommatrice d’énergie que la preuve de travail.

Preuve de travail

La preuve de travail est un mécanisme de consensus décentralisé qui exige de tous les membres d’un réseau (c’est-à-dire les nœuds informatiques d’une blockchain) qu’ils accomplissent une quantité de travail importante, mais réalisable, pour résoudre un puzzle mathématique arbitraire. Il est largement utilisé pour valider les transactions et extraire de nouveaux jetons dans le cadre du minage de crypto-monnaies, car il ne nécessite pas le recours à un tiers de confiance. Cependant, malgré ses avantages, la preuve de travail est réputée pour nécessiter d’énormes quantités d’énergie.

Rug pull

Un rug pull est une escroquerie dans laquelle des développeurs de logiciels lèvent une énorme somme d’argent afin de financer un projet de crypto-monnaie, puis profitent de la nature du DeFi en utilisant l’absence de gardiens financiers ou de tiers vérifiés pour disparaître avec cet argent.

Contrats intelligents

Un contrat intelligent implique l’utilisation de lignes de code auto-exécutables pour définir les termes de l’accord dans le contrat, qui existe sur un réseau blockchain décentralisé et distribué. Les contrats intelligents permettent de conclure des accords entre deux parties distinctes, voire anonymes, sans avoir recours à une autorité ou un système tiers. Les contrats intelligents sont traçables et irréversibles.

Soft fork

Un soft fork est un changement de protocole logiciel pour la technologie blockchain qui rend uniquement invalides les transactions précédemment valides. Pour qu’un soft fork réussisse, il suffit que la majorité des nœuds soient mis à niveau et acceptent la nouvelle version.

Stablecoins

Les stablecoins sont un type de crypto-monnaie lié à un actif de réserve, comme le dollar. Ils constituent une tentative de créer une option plus stable, semblable aux monnaies fiduciaires, tout en tirant parti du traitement instantané et de la confidentialité offerts par les crypto-monnaies.

Tron

Tron est une plateforme numérique basée sur la blockchain fondée en 2017 dans le but d’héberger un système de divertissement mondial de partage de contenu numérique. En août 2021, elle comptait plus de 50 millions de comptes. Tron a également sa propre crypto-monnaie, Tronix, et a été fondée par le PDG de BitTorrent, Justin Sun.

Web1

Il s’agit de la toute première itération de l’internet. La plupart des internautes étaient des consommateurs, plutôt que des créateurs de contenu, et la plupart des sites web disponibles étaient des pages d’information statiques et des sites web personnels.

Web2

Ce terme décrit l’état actuel de l’internet. Le passage du Web1, qui a commencé au début du 21e siècle, indique une augmentation des utilisateurs qui créent du contenu et s’engagent plus activement dans l’internet, par opposition à la simple consommation d’informations. Le passage du Web1 au Web2 ne s’est pas traduit par une avancée technique spécifique, mais plutôt par un changement dans l’utilisation de l’Internet qui a démontré une augmentation du partage de l’information et de l’interconnexion des utilisateurs.

Web3

Ce terme décrit une idée de l’état futur de l’internet. Le Web3, dont le style d’utilisation a nettement progressé par rapport au Web2, est « l’Internet appartenant aux constructeurs et aux utilisateurs, orchestré par des jetons », selon l’investisseur Packy McCormick. Au cœur des prédictions du Web3 se trouve l’idée d’un Internet décentralisé et ouvert, offrant une plus grande utilité aux utilisateurs. Bien que la définition de ce à quoi cela ressemblera réellement soit encore en train de prendre forme, les experts s’accordent à dire que le Web3 sera marqué par la décentralisation, des interactions sans confiance et sans permission, une utilisation plus large de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique et, enfin, une connectivité et une ubiquité accrues à travers les applications et les appareils. Pour aller plus loins, découvrez notre article sur les compétences clés à développer pour le Web 3.0.

Le protocole 0x

Le protocole 0x permet des échanges d’actifs, de pair-à-pair, sur la blockchain d’Ethereum. Il a été lancé en 2017 par 0x Labs et vise à créer l’infrastructure pour de nouvelles applications financières utilisant la technologie blockchain.

5/5 - (15 votes)
Avatar photo
Mathieu, Consultant SEO et acquisition. Je vous partage sur ce site tous les articles, guides et tips utiles à toutes les personnes travaillant ou s’intéressant à l'acquisition de trafic Web. Les articles présents sur veille-digitale.com s’articulent autour du référencement payant (SEA, affiliation...), référencement organique (SEO) et l’acquisition de trafic via les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter...) mais également de l'univers du digital (web 3.0, test d'outils etc...)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici